Loading

Alison's New App is now available on iOS and Android! Download Now

Study Reminders
Support
Text Version

Set your study reminders

We will email you at these times to remind you to study.
  • Monday

    -

    7am

    +

    Tuesday

    -

    7am

    +

    Wednesday

    -

    7am

    +

    Thursday

    -

    7am

    +

    Friday

    -

    7am

    +

    Saturday

    -

    7am

    +

    Sunday

    -

    7am

    +

Dans le cours d'aujourd'hui, nous allonsparler des options de conformité. Ainsi, lorsque nous parlons des différentes propriétésdes matériaux, les différents facteurs, les différents paramètres liés à la construction de l'efficacité énergétique, comment allons-nous les mettre en conformité avec les systèmes de tarification, conformément aux codes.Alors, dans ce cas, lorsque nous parlons du scénario indien, nous avons notre code qui estappelé Energy Conservation Building Code. En outre, les exigences relatives aux bâtimentsà haut rendement énergétique proviennent de ce code qui est ECBC. Lorsque nous parlons de l'ECBC et quenous parlons de l'enveloppe du bâtiment en général, il y a peu de composants distinctementque nous avons également vus lors de la conférence précédente. Donc, nous avons des murs et des toits opaques, puisnous avons des fenestrations et des puits de lumière, tous ces éléments forment l'enveloppe du bâtiment ; d'autres facteursincluent l'éclairage, le type d'éclairage, ce qui est l'efficacité.Donc, la densité de puissance d'éclairage est en grande partie ce dont nous parlons, puis nous avons aussi HVAC, les pompes, l'énergie électrique et tous les systèmes électriques, électriques et mécaniques. Par conséquent,nous allons commencer à traiter chacun de ces composants un par un et voir ce que ECBCprescrit.(Reportez-vous à la page Heure de la diapositive: 03:19)Ainsi, tout d'abord, nous prenons le cas des murs opaques. Maintenant, lorsque nous parlons de mursopaques, ECBC prescrit la valeur U maximale ou le facteur U pour un assemblage mur complet. Donc,quand on dit qu'il y a un assemblage mur, cela implique qu'il y aura un plâtre sur un côté de, puis il y aura un mur de briques. Il peut y avoir une isolation entre, puis un autre revêtementpeut être un mur ou un autre matériau dur, puis une autre couche de plâtre ou de finition.Ainsi, tout cet ensemble de matériaux est le montage mural, il s'agit de l'assemblage mur complet et lorsquenous parlons des propriétés de ce mur ; nous parlons des propriétés de ce bloc de mur completet non d'un matériau individuel. Par conséquent, nous pouvons examiner la valeur Ucomplète de ce montage mural ou bien nous pouvons également examiner la valeur minimale de R qui estla valeur de résistance prescrite pour l'isolation seule.Ainsi, seule la valeur R de l'isolation peut également être satisfaite, il s'agit de l'approche prescriptive; ainsi, où ces valeurs doivent être satisfaites. Par conséquent, si vous regardez ces valeurs, les valeurs de Uont été clairement définies pour les bâtiments en fonction de leur fonction, ende leur fonction, en fonction de la fonction.Ainsi, tous les types de bâtiments sauf les hôtels, les bâtiments à vocation commerciale et les écoles tous les autres types de bâtimentsdisposent de ces valeurs U spécifiées pour les murs. Donc, nous voyons pour des climats chauds et chaudssecs et chauds, les valeurs de U sont de 0,4. Pour les climats tempérés, la valeur U estprescrite pour être plus élevée. Maintenant, si vous vous souvenez du concept de valeur U, la valeur U qui estla propriété de transmission thermique d'un matériau ou d'un assemblage de matériaux est la propriétéen vertu de celle-ci.La chaleur est transférée d'un côté à l'autre en fonction de l'écart de température.Ainsi, si nous regardons le climat composite, le climat chaud et sec et le climat chaud humide, l'écart de températureest assez élevé. Il est parfois dans la gamme des étés les plus chauds quepeut se trouver dans l'intervalle de 20 degrés centigrades, mais ce n'est que durant les étés de pointe. Dansles hivers extrêmes, il peut être environ 15 degrés et le reste de l'année, il peut êtrequelque part entre eux, où il peut être aussi inférieur à 5 degrés ou qu'il peut être aussi élevé que 20 degrés.Lorsque nous regardons le climat tempéré, maintenant climat tempéré si vous vous souvenez du climatque notre discussion sur le climat et les conditions météorologiques ; le climat tempéré a une plage diagonale très inférieure à. Donc, la différence entre l'intérieur et l'extérieur sera souvent moindre, très faible.Donc, nous regardons une plage de température temporelle, la différence entre l'intérieur et l'extérieur dansla plage de 0 à 10 degrés seulement ; ainsi, le maximum est de 10 degrés. Par conséquent, le fait d'avoir des valeurs de U très faiblesn'affectera pas grand-part car, de toute façon, le différentiel de température sera beaucoup moins élevé.Si, lorsque nous regardons les climats froids, la saison extrêmement froide dans les climats froids a un écart de températureplus élevé entre l'intérieur et l'extérieur, le plein air peut aller sous-zéro. Par conséquent,nous pouvons avoir des températures qui sont similaires à moins 10, moins 5 degré centigrade alors queà l'intérieur, nous voulons conserver une température d'environ 20 degrés centigrades.Par la suite, la différence de température s'accroît à environ 30 degrés et, par conséquent, nousque pour tous les bâtiments, le maximum, si l'accent est mis sur les valeurs U pour les climats froidset qu'ils ont été prescrits pour être les plus bas.Avec cela, nous pouvons voir que différents bâtiments ont des valeurs différentes, différents types de bâtiments ont des valeurs d'U différentesles bâtiments scolaires qui vont être Ils ont été occupés en grande partie pendantpar la journée ; ils ont été fournis avec la plupart des valeurs lentes, mais la différence entre le climat et le climatque la variation reste la même.(voir la diapositive: 07:57)Un autre composant opaque est le toit et les toits également qui sont aussi opaques du facteur Uet ma valeur R minimale est prescrite exactement de la même façon que pour les murs. Et, nous pouvonsvoir la même tendance qui suit ici pour la variation climatique. Maintenant, ici, on verra qu'ily a pas de différence entre ces trois et les régions tempérées aussi parce que le toit reçoit la chaleurest en grande partie à cause du rayonnement solaire qui tombe sur la surface.Et, dans les climats tempérés, la chaleur reçue à cause du rayonnement solaire est la même que celle deces 3 climats et donc pas de variation en U pour ces 4 climats. Alors que, dans les climats froids, le différentiel de température est à nouveau assez élevé. Par conséquent, le facteur U de l'assemblage Uest proposé comme étant faible par rapport à tous les autres. Une fois de plus, nous verrons que le bâtiment de l'écoleétant donné qu'il existe des bâtiments d'utilisation diurne, il est proposé que les valeurs de Usoient relativement plus élevées. Ainsi, des propriétés plus clémentes sont autorisées pour les toits des bâtiments scolaires, les composantsopaques des bâtiments scolaires.Maintenant, comment calculons-nous cette valeur U? Par conséquent, souvent, les valeurs U de la résistance ou de la conductivitépour les matériaux individuels sont disponibles, mais pour les assemblages, elle n'est pas disponible.(voir Heure de la diapositive: 09:30)Ainsi, dans ECBC, la méthode de calcul de la valeur U pour un assemblage est également donnée, etexamine rapidement ce calcul ici. Donc, ce que nous devons faire, c'est calculer le facteur Upour un assemblage de toit qui est composé principalement de dalle RCC de 150 mm d'épaisseur. Ellea une isolation de 5 centimètres de 50 mm en haut de celle-ci et qui est le polystyrèneXPS développé. Et puis sur le dessus, nous avons des tuiles de 40 mm d'épaisseur et en bas sur l'à l'intérieur elle a un plâtre qui a 10 mm d'épaisseur. Par conséquent, nous devons calculer la valeur d'U collectivepour ce montage de toit.(Référez-vous à l'heure de la diapositive: 10:14)En regardant ECBC, ECBC a également annexé des propriétés individuelles pour ces matériaux. Donc, si on regarde ça pour chacune de ces 4 couches, 1 2 3 4 pour chacune de ces coucheson écrit d'abord l'épaisseur de ce matériau en mètres. Et, à partir de ECBC annexure, nous prenons note de la valeur de conductivité pour les matériaux donnés. Donc, c'est pour la tuile, c'est pour l'isolation, c'est pour la dalle RCC et pour plâtre. Tout d'abord, nous calculons les valeurs de résistancepour chacune de ces valeurs en divisant l'épaisseur du matériau par sa valeur de conductivité.Ainsi, pour chaque matériau, ses valeurs de résistance seront calculées, une fois que nous aurons calculé les valeurs de résistance, nous calculons la résistance totale offerte par le toit qui est la somme totale detoutes ces différentes résistances. Maintenant, ici pour la simplicité, nous prenons les résistances offertespar ces 4 couches seulement, 4 couches de matériaux. Mais lorsque nous le regardons scientifiquement et comme parles définitions, il y a une fine couche d'air au-dessus du style et aussi en dessous. Sur les deux facesil y a une fine couche d'air qui offre également une résistance au transfert de chaleur.Maintenant, chaque fois que nous calculons la résistance globale offerte, nous calculons également R 0et R i. Donc, c'est la résistance extérieure offerte par l'air extérieur et la résistance offerte par l'airà l'intérieur et qui dépend de la vitesse de l'air parce que l'air. Ainsi, les petits tourbillons sontformés à la surface de cette couche, les deux côtés. Cela dépend de la vitesse de l'air et de la valeurbasée sur le calcul de la résistance offerte par l'air.Ces valeurs sont également données en ECBC et nous pouvons la prendre à partir de là. Pour la facilité d'un calculpour la simplicité, nous n'en avons pas tenu compte, mais idéalement, nous allons prendreces deux résistances offertes également en compte et les ajouter ici. Donc, R o et R i y seront aussi, la résistance totale du matériau alors calculée l'inverse de 1 par R nous donnerale facteur U global de l'assemblage opaque, ici c'était pour le toit. Par conséquent, c'est ainsi que la valeur de Usera calculée.Maintenant, lorsque nous examinons la conformité à l'aide de la méthode prescriptive, nous avons àatteindre la valeur U inférieure à la valeur U prescrite pour le montage mural ou le montagedu toit selon ECBC. Par conséquent, si la valeur de U pour l'assemblage de toit a été donnée àà 0,3, nous devons obtenir une valeur U inférieure ou égale à 0,3 ; car c'est la valeur U maximale dequi est prescrite. Si vous regardez le code, cela est beaucoup plus élevé que ce queest prescrit dans le code, ce qui implique que soit l'isolation doit être augmentée.Donc, si nous augmentons l'épaisseur de cette isolation de 0.05 mètre pour dire environ 0,1 mètre.Donc, au lieu de cela si nous augmentons la valeur à 0,1, cela sera augmenté de 2 et nous obtiens une résistancede 1,4 Kelvin mètre carré par Watt. Et, lorsque nous l'ajoutons ici, il est ajouté àpour le faire environ 1,575. Et, si nous calculons l'inverse, il s'agit de1 par 1,575.Donc, nous obtenons une valeur U de 0,634 qui est toujours supérieure à la valeur U qui est prescrite par le code, mais on peut voir qu'en augmentant l'épaisseur de l'isolation, la valeur U aconsidérablement réduite. Donc, nous devons faire ces combinaisons de permutations pour atteindre la valeur Ude la racine dans la limite prescrite.(Référez-vous à la diapositive: 14:55)La prochaine prescription concerne les toits frais, nous avons aussi vu comment fonctionnent les toits frais. Ainsi, pourInde, la prescription est que la réflectance solaire initiale ne doit pas être inférieure à 0,70 et que l'émittance initiale dene doit pas être inférieure à 0,75. Pour les toits dont la pente est inférieure à 20 degrés, pour les toits dont la pente est supérieure à 20 degrés, les valeurs varient. Les valeurs de réflectance, en particulier, seraient beaucoup plus faibles car, elles sont plus la pente élevée estplus susceptible de provoquer l'éblais sur les bâtiments environnants.Ainsi, il s'agit de l'une des prescriptions par rapport au DOE américain, où ils ont prescrit la réflectance solaireinitiale pour différentes pentes, où la réflectance solaire initiale a été prescrite àde plus de 65 pour cent pour les toits en pente faible au départ. Et la meilleure réflectance solaire disponiblele marché américain est d'environ 87%. Ainsi, lorsque nous parlons de toitures fraîches,nous regardons en fait la réflectance solaire et l'émittance du matériau.(voir Heure de la diapositive: 16:15)Le composant suivant est également très important et beaucoup de travail est requis ici, car un transfert de chaleurest possible grâce à la fenestration verticale. Nous parlons ici de fenêtres vitrées en grande partie. Ainsi, lorsque nous parlons de fenestration verticale, nous avons deux exigences. L'un est le facteur U de l'assemblage qui est le facteur U prenant en compte à la fois le verre et le cadreet nous avons également les exigences SHGC pour la même fenestration.Le facteur U et l'exigence SHGC sont donnés pour la fenestration basée sursur l'orientation et la latitude. Par conséquent, nous avons une valeur en U indépendamment de la latitude et de l'orientationet pour SHGC, nous avons les valeurs maximales SHGC de SHGC prescrites pour les fenêtresnon-nord. De plus, la SHGC maximale prescrite pour le nord fait face à des fenêtresà des latitudes supérieures à 15 degrés nord et à moins de 15 degrés nord. Cetteest basée sur la quantité de rayonnement solaire, la lumière directe qui est reçue sur le côté nord de.Ainsi, sur la base de ces valeurs U et des SHGCs, il s'agit des valeurs maximales.Une fois de plus, si nous voyons la valeur U pour toutes les fenêtres dans tous les climats,est identique, car nous avons également constaté que le pourcentage plus élevé de la chaleur totale obtenuevia une fenestration est dû à SHGC. Ainsi, une plus grande importance a été placée ici pourSHGC. Si nous voyons pour toutes les fenêtres non nord que la SHGC dans 4 climats a été prescritepour être assez bas 0.27, implique seulement 27% du rayonnement solaire direct, la chaleur qui tombe surla fenêtre est transmise à l'intérieur autorisé à l'intérieur. Alors que, pour le climat froid, la SHGC a étéprescrite pour être beaucoup plus élevée.Ainsi, la fenêtre de sorte que la fenêtre soit en mesure de permettre une quantité maximale de chaleur à l'intérieur en cas de froid. Si nous regardons la SHGC pour les fenêtres en face nord pour une latitude plus grande queau nord à 15 degrés nord, nous voyons que des valeurs de SHGC plus élevées ont été prescrites. Parce que tous lesles espaces avec une latitude supérieure à 15 degrés nord ne recevront pas de rayonnement solaire direct duet, par conséquent, il n'est pas nécessaire de maintenir la SHGC basse. Cependant,pour le froid, nous le conservons toujours très haut.Dans toutes les autres fenêtres pour des espaces dont les latitudes sont inférieures à 15 degrés nord, la SHGCa de nouveau été prescrite de la même manière que les fenêtres non-nord qui sont 0.27. Ainsi, lorsquenous sélectionnons la fenestration, nous devons respecter l'exigence normative. Maintenant, lorsque nousavons eu cette discussion sur la SHGC, nous avons parlé de la disponibilité du rayonnement solairedirect sur la fenêtre. Maintenant, si l'ombrage est fourni en haut de cette fenêtre à l'extérieur, le rayonnement solaire directqui est incident sur la fenêtre, la fenestration va réduire.Et, là, l'exigence de cette SHGC peut ne pas rester si stricte, elle deviendralenient que nous verrons dans les diapositives suivantes.(Référez-vous à la diapositive: 20:25)Le prochain facteur important ici est l'éclairage de jour, ici nous parlons de la quantité de lumière naturelledisponible dans un espace habitable. Nous parlons donc de la quantité de lumière du jourdisponible sur un plan de travail et de la lumière du jour utile disponible sur un plan de travailtout au long de l'année. Donc, pour 90% du temps potentiel de la journée en un an.Ainsi, lorsque nous parlons de conformité, nous parlons d'au moins 40 pour cent de la zone, la surface totale du plancher doit rester allumée, doit rester allumée pendant au moins 90% de tempsde la journée de jour en un an. Maintenant, quand nous parlons de la conformité ici, ce que nouson regarde, c'est que nous regardons les zones de jour.(voir Heure de la diapositive: 21:21)Donc, ce sont les fenêtres si vous pouvez voir. Ainsi, à partir de ces fenêtres, cette plante particulière està l'aide d'un logiciel de simulation, où les zones de jour ont été calculées. A présent, ces zonesont été calculées en prenant en compte le fait que cette zone reste en retard de 90 pour centtemps de la journéeau cours de l'année et que le minimum requis est de 40 pour cent. Ainsi, si la surface totaledu plancher était de 1254 mètres carrés au moins 502 mètres carrés de cette surface totale est censée êtreallumée.(Référez-vous à la diapositive: 22:04)Maintenant, comment prouver la conformité? Donc, une méthode consiste à utiliser des outils de simulation que nousvoir par la suite dans d'autres parties de la discussion en cours. Lorsque nous regardonsla méthode de calcul manuelle, nous devons calculer les facteurs d'extension Daylight ou DEF.Maintenant, les valeurs pour celles-ci doivent être calculées en fonction des tables données dans ECBCet les critères de conformité restent les mêmes.(voir la diapositive: 22:33)Ainsi, lorsque nous devons calculer le DEF, nous devons d'abord trouver la latitude de l'endroit.Par exemple, dans ce cas où nous discutons de la DEF, c'est à Delhi qui a une latitudede plus de 15 degrés, ensuite nous devons connaître le VLT du verre. Ainsi, le VLT dele vitrage pour cette fenêtre est de 0.39 ici, cette fenêtre a également une projection un surplomb etle facteur de projection a été donné pour être 0,4. Donc, ce sont les composants de base que nous avons besoin de, la latitude, le VLT, le facteur de projection, puis nous calculons le DEFsur le DEF sur la table à partir de l'ECBC.Alors, lorsque nous savons que le VLT est supérieur à 0,3 et que la latitude est supérieure à 15 degrésau nord, nous parlons de fenêtre avec un ombrage avec un facteur de projection de zéro pointsupérieur à 0,4. Sur la base de cela, nous calculons les DEFs pour toutes les fenêtressur différentes orientations avec et sans tablette légère, ici il est avec une étagère de lumière. Donc, on peut voirqu'il s'agit des nombres pertinents de DEF qui doivent être utilisés dans les calculs ici. Basé sur, nous obtenons ces nombres: nord 3.5, sud 3.0, est 2.1 et ouest 1.8.Et, la hauteur de tête est également disponible en fonction de la conception, maintenant basée sur tout ce que nous avons àcalculer la zone qui sera allumée à cause de cette fenêtre ici. Donc, nous devons connaîtreces dimensions A et B, A est la profondeur jusqu'à laquelle la lumière du jour sera disponible et B estla dimension horizontale jusqu'à laquelle la lumière du jour sera disponible ; considérant qu'il n'y aaucune partition opaque dans cette zone donnée. Dans le cas où une partition opaque est supérieure à la hauteurde la hauteur de la fenestration, le degré diminuera.Ainsi, une fois que nous aurons calculé, A qui est la profondeur, il est dans la direction qui estperpendiculaire à la fenestration. De plus, la zone de lumière du jour s'étend jusqu'à la hauteur de tête de la fenestrationmultipliée par le DEF que nous avons calculé ou la distance jusqu'à ce qu'une partitionopaque supérieure à la hauteur de la tête de la fenestration soit érigée. Donc, si nous regardonsce cas particulier, nous avons un DEF de disons 3,5 dans le nord.Donc, si nous le calculons pour la fenestration nord, nous dirons que ceci aa DEF de 3.5 et que la hauteur de tête est 3. Donc, nous avons A disponible en 3,5 multiplier par 3, c'est9.5. Et, en direction horizontale, elle est égale à la largeur de la fenestration plus 1 mètrede chaque côté de l'ouverture ou de la distance à une partition opaque.(voir Heure de la diapositive: 26:15)So, for B if this is W we are talking about W plus 2 mètres. Sur la base de cela, nous allonscalculer la zone de jour disponible pour chacune de ces fenêtres sur différentes directions,orientations. Ainsi, nous le calculerons en fonction de la DEF pour le nord et le sud-est et ouest deet ensemble, nous calculerons la surface totale qui sera conforme à l'exigence UDI,les exigences de lumière de jour utilisables pour les prescriptions de ECBC.Et, comme cela ressort de ces calculs, il s'agit de 49,2 pour cent, ce qui implique que ce plan particulier, cette conception particulière est conforme aux exigences d'éclairage de jour sontconcernés. (voir Heure de la diapositive: 27:02)Suivant dans le prolongement de la fenestration, nous parlons de l'unité d'ombrage.Donc, nous avonstrès rapidement en passant les discussions sur le facteur de projection qui est PF. Lorsque nous parlons desur le facteur de projection, nous prenons l'ombrage qui est proposé par la projection.Ainsi, dans ce cas, la projection horizontale est de 2 pieds et la hauteur de la fenêtreest cette hauteur, où la projection a été installée, mais un point le plus bas pour calculer la hauteur totale.Donc, c'est le W par H, où W est la largeur de la projection et H est la hauteur de la fenêtrede son étagère jusqu'au point le plus bas de l'unité d'ombrage. Ainsi, W par H est le facteur de projectionet nous calculons le facteur de projection avec ces données données. Maintenant, chaque fois quenous avons un facteur de projection comme nous l'avons vu lors de la conférence précédente, cela limitera la quantité de soleilqui tombe directement sur la fenêtre, la fenestration du vitrage. Par conséquent, cette partiede la lumière du soleil a déjà été coupée.(Référez-vous à l'heure de la diapositive: 28:27)Pour rendre compte de cette projection et de cette ombrage fournie par cette unité d'ombrage, nousprenons en compte le facteur de ombrage équivalent. Donc, si nous avons une fenêtre qui resteombrée à cause de la présence d'un overhang tout au long de l'année, il n'y a pas de lumière directequi tombe sur elle. Et pratiquement la quantité de chaleur qui est transférée à l'intérieur en raison du rayonnement directtombera sur elle sera très proche de 0. Il n'y a pas pratiquement 0 parce queest le composant diffusé du rayonnement solaire qui est également disponible.Donc, il y a un composant direct du rayonnement qui sera réduit à 0 près de 0, maisil y aura toujours une composante diffusante du rayonnement solaire qui sera toujours incidentsur le vitrage, sur la fenestration. Par conséquent, pour calculer le facteur équivalent d'ombrage, nous avons besoin deconnaître le facteur de projection de l'unité d'ombrage. Une fois que nous connaissons le facteur de projection et que noussavons aussi quel type de dispositif d'ombrage c'est, il pourrait s'agir d'un surplomb ou d'une fin, il ne pourrait être qu'un surplombou il pourrait être juste fin. Par conséquent, en fonction de la conception de l'unité d'ombrage.Ensuite, pour différentes latitudes, ces tables sont disponibles en ECBC, en fonction de la latitude du facteur de projection, du type d'unité d'ombrage et de l'orientation, 8 orientations ont été prises par; SEF peut être récupéré à partir des tables données dans ECBC.(Reportez-vous à la page Heure de la diapositive: 30:04)Une fois que nous avons récupéré de la table, nous prenons à nouveau un exemple rapide. Donc, il s'agit deun immeuble de bureaux à deux étages à Delhi à nouveau et nous devons parvenir à une conformité à la SECB. Par conséquent,est doté d'une présentation rectangulaire de 90 mètres par 30 mètres et les fenêtres sont toutes de 1,8 mètre de longueuret de 2,165 mètres de hauteur. Donc, nous voyons qu'il s'agit d'un point zéro ; ainsi, il s'agit de 2,165 et la projectionde cette dalle de toit est de plus de 0,3 mètre au-dessus de la fenêtre. Ainsi, la hauteur totale de la projection, le dispositif d'ombrage à partir de la coque de la fenêtre est de 2,165 plus 0,3 mètre qui estla dimension verticale et la projection horizontale de ce toit est donnée pour être de 0,85 mètre.Ainsi, nous calculons le facteur de projection comme H par V et ce chiffre est de 0,345. Si nous retournonsà la table qui est donnée ici, nous avons un facteur de projection de 0,345. Nous avons basésur ce facteur de projection que nous calculons ici, basé sur la latitude de Delhi dontest supérieur à 15 degrés nord. Et, l'orientation des différentes fenêtres ; 1: nous aurons la SHGCqui est prescrite selon les tables initiales que nous avons vues et ensuitenous calculerons le SEF.(Voir Heure de la diapositive: 31:54)Ainsi, pour calculer le SEF, nous obtirons les coefficients de l'ECBC en fonction de ces données.Ainsi, si nous regardons le facteur de projection et les latitudes suivant le tableau 4 tiret 12 et 4le tiret 13 nous calculerons les coefficients C 3 C 2 et C 1. Et, dans cette équation, oùon utilise le facteur de projection qui est calculé et substituons les coefficients, 4 coefficientspour calculer le SEF pour chaque direction. Donc, la SEF de l'Est est de 1,296. Maintenant, cette SEFd'est sera multipliée par la SHGC qui est prescrite dans les tables prescriptives et nouscalculons la SHGC efficace.Maintenant, c'est le SHGC efficace. Ainsi, une fois que nous avons calculé le SEF, nous divisons la SHGCqui est prescrite pour l'orientation donnée selon les tables prescriptives et divisons la SHGCpar le SEF pour obtenir la SHGC effective de cette fenestration. Par conséquent, au lieu d'utiliser une fenestrationqui a une SHGC inférieure, nous pouvons utiliser une SHGC qui est plus élevée.Et obtenir une SHGC qui se trouve toujours dans les limites prescriptives en le divisant par le facteur de ombrage équivalent dele SEF et nous pouvons toujours respecter les exigences de l'ECBC.Ainsi, une fois que nous avons fourni la conformité de l'ombre, vous pouvez afficher la conformité en fonction de ces calculsselon ECBC. A présent, il s'agit de toutes les exigences normatives, quel que soit le nom donné àdans le code.(Référez-vous à la diapositive: 34:09)Encore une fois, nous avons également les exigences prescriptives pour les puits de lumière. Ainsi, pour les puits de lumière pour toutes les zones climatiques, le facteur U maximum et la SHGC maximale ont été prescrits. Donc,chaque fois que nous allons dans des puits de lumière, nous utiliserons ces facteurs U et SHGCs.(Référez-vous à la diapositive: 34:27)Maintenant, c'est ainsi que la conformité peut être affichée lorsque nous parlons de l'approche normative, où quelle que soit la valeur indiquée dans le code sera satisfaite. Par conséquent, si nous devons aller deavant avec l'approche prescriptive et si vous voulez vous y conformer, un verre doté de la valeurU comme prescrit et d'un SHG tel que prescrit sera utilisé. Dans le cas où il y a un périphériquede ombrage utilisant SEF, la conformité sera affichée ; tout cela est prescriptif. Maintenant, parfois, nouspouvons décider que nous allons investir davantage dans l'isolation du toit, mais en raison de la conception, il n'y a pasassez d'isolation qui est nécessaire sur le côté nord du bâtiment.Ou, parce qu'il y a un autre bâtiment à venir, certaines parties du bâtiment ne recevront même pasrayonnement solaire direct. Donc, la SHGC du verre ; ainsi, le verre serasélectionné de sorte que SHGC est beaucoup plus élevé et nous n'investissons pas haut sur le verre. Alors, commentla conformité sera-elle affichée? Dans ce cas, nous utilisons la méthode de mise hors tension de l'enveloppe, dans ce cas, le facteur de performance énergétiquedu bâtiment proposé sera comparé à celui d'un bâtimentde base. Et, ce facteur global de performance de l'enveloppe est un total de l'EPF de toit, de l'EPF de la paroiet de l'EPF de fenestration.Ainsi, ce que nous faisons ici est fondamentalement que nous compensons pour une performance réduited'un composant avec une performance accrue d'un autre composant. Il s'agit du commerceoff, mais il est uniquement entre les composants de l'enveloppe. Donc, nous ne regardons que le mur de toitet la fenestration ici et en utilisant leurs performances et leurs efficacités de manière interchangeable. Par conséquent,lorsque nous parlons d'une méthode de mise hors tension de l'enveloppe, nous calculerons l'EPF de chacun de cesséparément à l'aide de ces équations.Ici les coefficients du toit ou de la paroi ou de la fenestration pour les valeurs SHGC et U, ils sonttirés des tables données en ECBC. Pour le calcul de l'EPF du toit et de la paroi, nousmultipliez les valeurs de U par les zones et nous calculons la somme totale de ces valeurs pour différents types de matériauxqui ont été prescrits sur le toit et le mur. Par conséquent, il peut y avoir une combinaison des matériauxutilisés et ensuite pour la fenestration EPF que nous calculons pour toutes les directionsdifférentes.Ainsi, nous le calculons pour le nord, le sud, l'est et l'ouest séparément ; pour les deux propriétés qui sont la valeur deU et la SHGC avec les SEF pertinents. A l'aide de ce paramètre, l'EPF global du bâtiment seracalculé et EPF du cas proposé, le bâtiment proposé doit être inférieur à celui de l'affairede base. Dans ce cas de base, l'EPF est calculé selon la valeur U donnée dans la méthode d'approcheprescriptive. Ainsi, la valeur U sera prise comme ce qui est indiqué dans les tables prescriptives etla zone sera la zone totale. Ainsi, une fois que nous calculons le cas de base PEPF, nous le comparons à l'EPFdu cas proposé.(Reportez-vous à la page Heure de la diapositive: 38:17)Prenons rapidement un exemple ici. Donc, il s'agit d'un immeuble de 600 mètres carrés de jour de jourà usage de bureaux à Roorkee et ici nous essayons d'atteindre la conformité au niveau ECBC.Donc, il a une bande de fenêtres ; ainsi, la hauteur de la fenêtre est de 1,2 mètre, la hauteur totale du bâtimentest de 3 mètres et il n'y a pas de ombrage qui est proposé.Et, les matériaux de l'pour le bâtiment sont donnés ; ainsi, pour le toit, pour le montage mural extérieur,pour vitrage toutes les propriétés sont données ici. Nous avons également le VLT donné et dans l'ensemble, le bâtimentest orienté de telle manière que la dimension plus courte du bâtiment qui est lede20 mètres est orientée vers le nord. (voir Heure de la diapositive: 39:03)Ainsi, pour le cas proposé, le dispositif d'ombrage a été proposé ici, dans le cas de base, il n'y avaitaucun dispositif d'ombrage, alors que dans le cas proposé il y a un dépassement de 0,6 mètre proposé qui est de 2pieds. Et, c'est juste au-dessus de la fenêtre qui est de 1,2 mètre de haut.Donc, nous calculons le facteur de projection comme 0,5, basé sur les tables que nous allons calculer nousobtiendra les coefficients de substitution de ce facteur de projection ici. Il s'agit de la table quimontre comment les fichiers de type SEF des tables ont été obtenus et que nous calculons le SEF effectif,le total SEF.(voir la diapositive: 39:49)Maintenant, ici, cela montre très rapidement comment la différence entre le scénario de base et le casproposé est.