Loading

The Alison August SALE! 🎉 25% Off PDF Certs & Diplomas!📜 Ends in : : :

Claim Your Discount!
Study Reminders
Support
Text Version

Set your study reminders

We will email you at these times to remind you to study.
  • Monday

    -

    7am

    +

    Tuesday

    -

    7am

    +

    Wednesday

    -

    7am

    +

    Thursday

    -

    7am

    +

    Friday

    -

    7am

    +

    Saturday

    -

    7am

    +

    Sunday

    -

    7am

    +

Rousseau était un fort votaire pour la liberté, l'égalité et la démocratie directe. Sa philosophie a inspiré la Révolution française en 1789. Cependant, beaucoup de ses idées étaient considérées comme contraires à l'illumination et aux traditions progressistes en Europe. On croyait de plus en plus que la science et la raison humaine ou la rationalité rendrait les sociétés ou les collectivités plus efficaces. Contrairement à cela, Rousseau argumente sur l'influence corrupteur de la société ou de la culture sur les individus.

La préoccupation centrale ou l'objectif principal de Rousseau dans le contrat social était de trouver une forme d'association qui protégera et protégera avec l'ensemble de la force commune la personne et les biens de chaque associé, et dans lequel chacun, tout en s'unissant avec tous, peut toujours se obéir seul, et rester aussi libre qu'avant.

En tant que théoricien de la souveraineté populaire et de la forme républicaine de démocratie directe, Rousseau envisageait une sorte de petite communauté politique comme Genève où chaque citoyen participerait à la gouvernance et à la législation. Ainsi, aider à constituer ce qu'il appelle la volonté générale de la communauté, qui serait contraignant pour chaque membre de la communauté.

L'argument de Rousseau à propos de la souveraineté populaire repose sur son idée de la volonté générale. Le général devra être contraignant pour tous. Ceux qui refusent d'obéir au général seront forcés d'y obéir. Et ce général n'aura pas besoin d'être la volonté globale de la majorité ou même peu.

En tant que penseur républicain, Rousseau voulait créer une communauté politique dans laquelle les êtres humains pouvaient vivre une vie libre et égale. Selon lui, les hommes pourraient réellement se rendre compte de cette liberté dans la société civile en suivant les lois qu'ils légifaient eux-mêmes.

Ainsi, les citoyens d'une telle communauté politique seraient à la fois l'auteur et l'objet de lois. Cependant, le type de liberté qui existe varie d'une société à l'autre en fonction de ses conditions naturelles et de sa situation physique.

Rousseau dans le contrat social prévoit un corps politique qui créerait les conditions de liberté et d'égalité pour les individus. La formation du corps politique repose sur une alliance qui transforme la multitude en "peuple". La constitution de ce corps politique, selon Rousseau, est à la base de tous les droits sociaux, économiques et politiques des individus ;

La volonté générale de Rousseau est un concept ambigu. Les citoyens eux-mêmes doivent légiférer. Il ne peut être délégué ni représenté par aucun autre organisme que les gens eux-mêmes. Il pourrait s'agir de la volonté de la majorité, peu ou même d'un citoyen éclairé, guidé par la volonté réelle de tous les membres de la communauté, qui sont libres de leur intérêt personnel ou égoïsaire. La volonté générale est la volonté de toute la communauté et elle est contraignante pour tous. Cependant, ce n'est pas la volonté globale de tous ses membres.