Loading

Alison's New App is now available on iOS and Android! Download Now

Study Reminders
Support
Text Version

Set your study reminders

We will email you at these times to remind you to study.
  • Monday

    -

    7am

    +

    Tuesday

    -

    7am

    +

    Wednesday

    -

    7am

    +

    Thursday

    -

    7am

    +

    Friday

    -

    7am

    +

    Saturday

    -

    7am

    +

    Sunday

    -

    7am

    +

Donc, aujourd'hui, nous allons entrer dans certains détails afin de mieux le comprendre et ensuite nous allons passer à d'autres concepts.
(Référez-vous à l'heure de la diapositive: 00:21)

Vous êtes donc déjà familière avec ce diagramme. Ainsi, la fertilisation, le clivage, la gastrulation, l'organogenèse, la maturité et la gamétogenèse. Donc, c'est ce que nous avons vu et, dans certains organismes, vous avez une métamorphose significative de l'organisme nouvellement éclos à l'adulte.
(Reportez-vous à l'heure de la diapositive: 00:50)

Alors, regardons quelques détails du cycle de vie d'un organisme qui a une métamorphose significative aussi, qui vous donne une idée de ce dont nous parlons lorsque nous parlons du cycle de vie. Donc la première image si vous regardez, c'est un œuf, nouvellement fertilisé. Je voudrais donc souligner un point important, en particulier dans les temps actuels, c'est important.
Qu'est-ce qui fait que l'ovocyte se développe d'abord chez la femelle? Croyez-le ou non, dans la plupart des organismes, c'est l'environnement, la lumière, la durée, les questions de température. Par exemple, chez les grenouilles les deux, la longue journée est importante parce que le têtard pendant le stade larvaire doit se nourrir et qu'il a besoin de la saison de printemps. Donc il doit arriver au bon moment, donc les changements dans la photopériode, ainsi que la température, stimulent son hypophyse à sécréter des hormones qui vont amener l'ovaire à un signal. Maintenant que l'œuf se développe et qu'il déclenche l'hormone à partir de l'ovaire, l'ovaire est une glande endocrinienne qui stimule le foie pour produire tous les matériaux alimentaires comme le vitellus pour remplir les ovocytes en développement. Ainsi, c'est ainsi que les ovocytes mûrs, de sorte que l'environnement joue un rôle clé dans le développement en commençant par la fertilisation elle-même. La même chose ne se produit pas de façon spectaculaire, mais avec la production de sperme aussi bien chez cette espèce, chez certaines espèces, c'est le sperme continu, la production de sperme est d'atteindre l'âge adulte jusqu'à la fin de la vie la plupart des organismes produisent du sperme, mais dans certains organismes aussi saisonniers.
Comme chez les grenouilles, il est saisonnier et je ne sais pas combien de fécondation externe.

Qu'est-ce que c'est? Qu'ont-ils fait? Donc la fécondation externe est, par exemple chez les humains, la fécondation et le développement embryonnaire se produit à l'intérieur du corps de la mère et c'est ce que vous connaissez probablement et vous ne savez peut-être même pas que tout cela peut se produire à l'extérieur.
Donc, ici, quand à la bonne saison, la grenouille mâle raspe cette femelle qui stimule la décharge des oeufs ainsi que la libération du sperme ; les deux sont coordonnées, donc dans ce microenvironnement, la probabilité du sperme et de la fusion des ovocytes est très élevée sinon, supposons si la femelle sort de l'œuf quelque part et avec aucun mâle autour et qu'adviendra-il de ces oeufs? D'autres animaux vont manger tout de suite.
Donc il n'y aura plus d'oeufs, donc ces choses se produisent simultanément. Donc la femelle libère l'oeuf et le mâle libère le sperme et s'est fertilisé. Alors, regardons maintenant ce qui est la fécondation? Donc vous savez déjà que la fusion du sperme et de l'oeuf est ce que nous appelons la fertilisation. Ainsi, il obtient les trois points suivants: une fusion pronucléaire, les deux noyaux fusionnons et créent le premier noyau diploïde de la génération suivante. Ensuite, la migration cytoplasmique, le réarrangement interne des composants cytoplasmiques par exemple en ce qu'elle est colorée pour distinguer, en grenouille une partie est appelée l'hémisphère animal où la division cellulaire est plus rapide et la migration est aussi plus et le côté opposé est le pôle végétal où vous avez surtout le joug stocké, et là la division cellulaire n'est pas rapide et qui va être un pôle animal et qui va être un hémisphère végétal? Nous allons entrer dans les détails plus tard lorsque nous allons parler de la polarité embryonnaire. Donc, pour l'instant, ne vous en souciez pas, mais cela peut être facile à distinguer et dans la grenouille, vous avez des pigments si vous voyez cette figure c où je fais remarquer que la chose brune est l'hémisphère animal.
Vous avez un pigment clair qui marque, et c'est l'une des raisons pour lesquelles les gens choisissent certains embryons pour l'étude parce que les pigments naturels vous aident à suivre ce qui se passe et si vous voyez la figure d vous verrez que si vous comparez avec un, a et d, vous voyez le réarrangement cytoplasmique et ceci conduit aussi à l'activation de molécules. Quelles sont les molécules qui sont activées et comment elles sont chorégraphiées? C'est une branche entière d'étude dans le domaine de la biologie du développement.
Nous n'allons donc pas entrer dans les détails, mais le point principal est qu'il y a des changements moléculaires qui se produisent déclenchées par la fertilisation et ces changements sont nécessaires pour le clivage et la gastrulation. Donc le premier clivage que vous voyez en e okay, la première division commence ici, encore une fois dans la dernière classe que j'ai mentionné le clivage par opposition à la division cellulaire, donc il s'agit d'une division cellulaire mais sans changement du volume de sorte que le cytoplasme existant est divisé en compartiments plus petits.
Donc vous avez une division nucléaire, mais il n'y a pas d'augmentation du volume de cellules, donc il se passe (E), (F), (G), (H), (H) est une blastula en retard, et ensuite pendant ce processus, une cavité forme aussi, donc c'est une dissection de cet embryon révélant une cavité formée à l'intérieur du blastocoel appelé et qui aide dans les migrations qui se produisent à un stade ultérieur au cours de la gastrulation.
Donc, si je joue cette vidéo, si vous regardez ça c'est juste vous montrer comme un temps passé la même chose s'il joue d'accord, ça ne joue pas.
(Référez-vous à la diapositive: 07:31)

Mais voyons la vidéo suivante. Donc, dire que cette vidéo va vous montrer la même chose qui est là en d2i. Donc le prochain est la gastrulation, alors regardons ça, en ce point de départ est donc le début est la formation d'une dépression appelée le blastopore. Donc, c'est une invagination du cytoplasme et la membrane commence à y aller et ceci continue et forme un cercle comme la structure et où les cellules se déplacent activement vers l'intérieur de l'embryon et les cellules qui se déplacent vers l'intérieur sont celles qui vont former le mésoderme et les cellules qui vont rester à l'extérieur à la fin de la gastrulation vont être l'ectoderme et les cellules remplies de vitellus qui vont être internes aux cellules qui se déplacent vont être l'endoderme. Donc c'est ce qui va arriver si le prochain film quand on peut jouer vous pouvez voir ce processus se produire et une fois que ça se termine, vous avez une autre dépression qui se forme qui va être appelée le pli neuronal.

Vous pouvez voir que deux crêtes montagneuses comme les structures formant et la dépression au centre et qui vont se déplacer, puis ces deux montagnes comme la crête sont appelées la crête neurale et le milieu la dépression c'est le sillon neuronal, donc ça va être l'animal à la fin. Donc, l'une des extrémités va être la tête une autre va être la queue et tout ça va être votre moelle épinière, ce n'est pas votre colonne vertébrale, c'est les structures neuronales, donc le cerveau et la moelle épinière, puis ces crêtes neurales viennent et se fusionnent, puis ce pli neuronal finit par se fusionner.
(Heure de la diapositive: 09:39)

Donc c'est ce qui se passe et qui est visible dans le suivant.
(Heure de la diapositive: 09:42)

Alors on revient pour jouer le film, donc c'est une section transversale et elle est colorée où vous voyez que les deux crêtes, ont fondu et ont formé ce tube neural. Donc l'une des extrémités du tube neural est ce qui est le cerveau, et les cellules qui se sont déplacées dans ce sont les choses importantes que vous devez voir dans ceci. Donc vous avez cette couleur rose pâle, c'est le mésoderme et ce bleu dehors est l'ectoderm et puis vous avez l'endoderme. Donc c'est le mésoderme celui qui a boué dans et un ensemble de cellules mésodermiques forment ces structures appelées somites et certaines de ces cellules mésodermiques forment une structure de type tube appelée notochorde, c'est une structure transitoire requise pour le développement embryonnaire, mais plus tard elle n'est pas trouvée dans notre corps. Il faut donc demander à ces cellules de rester en tant que cellules neurales pour ne pas devenir des ectodermes produisant des pigments.
Donc, c'est celui qui inhive cela et qui est donc nécessaire de façon transitoire pour s'assurer qu'ils ne deviennent pas des cellules productrices de pigments et que ces somites sont ceux qui vont produire la moelle épinière, les vertèbres, et les muscles à l'arrière, pas la pigmentation, la production de pigments

Les cellules viennent de l'ectoderme. Donc, si la notochorde ne dit pas à l'ectoderm de ne pas fabriquer de cellules productrices de pigments, elles seront toutes par défaut dans cette situation, donc vous n'aurez pas le cerveau. Donc, la notochorde leur dit et puis elle s'arrête. Il s'agit donc de la fin de la gastrulation (voir la diapositive: 11:44)

Donc à la fin de laquelle c'est la structure que vous obtenez après la gastrulation. Donc, nous donnons beaucoup de détails parce que c'est ce que nous allons apprendre dans le reste du cours, donc ce n'est qu'un résumé. Donc à la fin de ça, vous avez ceci est à une extrémité du tube neural, donc c'est la tête et ces quatre projections du cerveau sont celles qui vont induire la formation des yeux.

C'est pourquoi tous vos ports de détection sont tous sur la tête très près du cerveau, et c'est donc le bourgeon et les membres qui se développereront beaucoup plus tard et ensuite vous obtiendrez le têtard de natation.
Donc, c'est la fin de l'embryogenèse, donc si nous retournons à notre point de vue. Nous avons donc été à la hauteur, donc maintenant nous devons le voir, c'est un changement très, très remarquable qui va se produire dans cet organisme. Donc c'est dans le prochain.
(Référez-vous à la diapositive: 12:43)

Metamorphosis, donc essentiellement le têtard qui est un herbivore, il mange toutes ces plantes qui poussent dans l'étang ou le lit de la rivière ou dans un plan d'eau dans lequel il se trouve. Il a donc une grosse queue en forme de nageoire, qui va lentement se régresser dans la grenouille ; il a une structure de respiration à l'intérieur de l'eau et qui va se rétrécir, puis le poumon va s'étirer. Et puis ceci a un gros système digestif qui est caractéristique de tout herbivore et qui va devenir plus petit et devenir comme l'une des grenouilles carnivores et de la même façon, les dents destinées à meuler l'herbe qu'ils vont être remplacées par un développement particulier est la langue qu'elle peut pousser et attraper une mouche, donc toutes ces choses vont changer. Le squelette cartilagineux va devenir un bon os de la grenouille. Donc tous ces changements arrivent d'ici à ici, donc c'est la métamorphose, donc c'est caractéristique d'un grand nombre d'espèces, et comme ce n'est pas évident dans de nombreux organismes que nous rencontrons tous les jours, y compris l'être humain, nous ne nous en préoccupons pas trop, mais c'est un changement remarquable qui se produit.

C'est seulement que ce processus a été soit exagéré dans certains organismes comme les grenouilles, les papillons et le ver à soie, etc., et qu'il ait été réduit dans d'autres organismes comme les humains, les changements ne sont pas si remarquables, mais le processus de base demeure et il est conservé.
(Heure de la diapositive: 14:50)

C'est donc un peu approfondi dans le cycle de vie d'un organisme. Maintenant, nous revenons à l'apprentissage de la biologie du développement ; souvenons-nous des trois approches dont nous avons parlé-anatomiques, expérimentales et génétiques. Elle a posé une question après avoir quitté la classe et c'est une question importante: les expériences génétiques, l'approche expérimentale et la raison pour laquelle il s'agit d'une troisième.
La réponse à cette question est en partie historique et certaines expériences ne comportent pas de manipulations génétiques. Par exemple, vous ouvrez l'embryon et changez le plan de division cellulaire ou vous introdurez un colorant et regardez le mouvement d'une cellule au fur et à mesure que l'embryon se développe. Donc ce genre d'expériences change les conditions comme par exemple ; vous prenez l'œuf d'un reptile-comme un crocodile et gars-le à différentes températures. Et voyez ce qui arrive à la détermination du sexe. Alors ou vous avez coupé une partie de l'embryon et voyez quelle partie ne forme pas ou quelle partie se forme encore? Dans quel organisme cela se produit? Et dans quel organisme ce n'est pas le cas?. Comme par exemple, si je prends un embryon humain à un stade très précoce si je coupe la moitié de l'embryon, il va former un être humain normal normal de type sauvage. Mais si vous prenez l'embryon de C. elegans et si vous le faites, cela ne va pas se former.

Nous allons donc apprendre quand nous allons apprendre la détermination, la spécification du destin, etc.
Donc ce genre d'expériences sont celles qui ont été faites initialement, les gens n'ont pas apprécié le pouvoir de la génétique pour apprendre la biologie très tôt. Vous serez surpris de connaître une bonne partie des approches génétiques du développement de l'apprentissage qui ont commencé au milieu des années 80 et qui étaient vraiment à son apogée au début des années 90.
Donc, dans un sens, c'est historique, donc il y a beaucoup d'expérimentations qui ont été faites avant d'introduire des approches génétiques et c'est pourquoi, pour des raisons de commodité, nous les considérons comme deux approches distinctes ici expérimentales et génétiques. Ainsi, dans une approche expérimentale, on entend par approche expérimentale les approches qui n'ont pas fait appel à des expériences génétiques. Donc, le prochain que nous allons faire, c'est que nous allons nous concentrer sur l'anatomie parce qu'il y a beaucoup de points historiques importants qui nous aident à façonner notre réflexion sur la biologie du développement.
Donc, vous pourriez penser pourquoi je devrais m'inquiéter de toutes les choses historiques, mais qui vous donne un cadre pour réfléchir au concept de base de la biologie du développement.
(Reportez-vous à l'heure de la diapositive: 17:49)

Par conséquent, nous allons examiner certains d'entre eux de manière à ce que nous examinions d'abord les approches anatomiques ; ainsi, le tout premier que nous allons examiner est l'embryologie comparative. Donc, vous allez trouver à quel point il a historiquement été utile pour connecter l'évolution et le développement.
(Référez-vous à la diapositive: 18:08)

Alors souvent cela s'appelle evo-devo, certains scientifiques travaillent sur cette interface entre ces deux disciplines et là ils appellent ça le problème de l'évo-devo. Donc, ce sont des biologistes "évo-diables", donc le tout premier embryologiste est Aristote, il a été le premier à observer et à noter les variations au cours de la phase initiale. Comme par exemple, il a identifié certains organismes comme les grenouilles, les oiseaux et de nombreux invertébrés, ils pondent tous des œufs et, à partir de l'œuf, le nouvel organisme individuel sort.
Et puis il a remarqué les mammifères placentaires, l'embryon entier se développe à l'intérieur du corps de la mère, alors il a appelé que Viviparité, venant du corps et de l'oviparité venant de l'ovule, puis il a également remarqué certains d'entre eux qui ont à la fois Ovoviviparité. L'œuf entier se développe à l'intérieur, puis il est pondu et écoutis. Donc certains reptiles et requins font ça.
Donc, il a classé ça et il a aussi remarqué qu'il y a des embryons où l'oeuf entier subit un clivage. Donc, nous avons vu dans la grenouille toute la chose sous-tend le clivage, sauf que la division des cellules de l'hémisphère animal est plus rapide et plus de divisions que le pôle végétal, mais l'ensemble nettoie, mais dans certains d'entre eux seulement une partie de l'embryon subit un clivage.
C'est ce qui se produit dans notre embryogenèse et génère cette masse cellulaire interne et la plus grande partie de l'embryon ne fait pas partie de cela, seule une petite partie est la masse cellulaire interne à partir de laquelle notre corps entier est dérivé, puis certains d'entre eux que vous avez l'embryon entier subissant un clivage et d'autres comme des poussins, seulement une partie de celui-ci subit un clivage. Donc holoblastique et meroblastique, donc c'est la classification qu'il a pu observer.

Ce sont donc des observations et des classifications très précoces, donc pas d'expérimentation ici, mais cela aide à savoir que ces différences aident à générer des questions comme pourquoi est-ce que ça fait ça et pourquoi pas ça et pourquoi l'autre fait ça et pas ça et ces questions formulaire. L'observation initiale, une observation et une classification systématiques sont souvent le point de départ pour poser des questions adressables.
Donc, c'est important pour aborder quoi que ce soit en science, alors maintenant vous voyez la chronologie 350 av. J. -C., alors le champ dort pendant longtemps ; une scène dormante. Il se passe dans le cerveau des gens, mais pas de percée.
(Référez-vous à l'heure de la diapositive: 21:11)

Et puis, 1300 ans plus tard, Harvey a observé que toute la vie provient de l'ovule ou de l'œuf. Alors, Ex ovo omnia, qui signifie omnia est tout, ex signifie sortir de la ovo, tout vient du ovo, puis il a été le premier à identifier cette étape blastodermique dans certains organismes, puis il a aussi identifié la formation de cellules sanguines dans l'embryogénèse et il a remarqué que ce qui se passait avant le cœur, puis il a aussi trouvé ce qui est le but de la fonction du liquide amniotique, c'est-à-dire le sac rempli de liquide qui coussine l'embryon dans la plupart des organismes, y compris les humains, et il a été le premier à décrire la fonction du fluide. Il y a donc des progrès.
(Référez-vous à la diapositive: 22:13)

Et puis des microscopes ont été inventés et cela a fait des progrès rapides ainsi qu'une controverse qui a duré longtemps et maintenant que nous les regardons, vous le trouverez très hilarant. Donc nous allons entrer dans ça dans quelques diapos, donc quand les microscopes ont été introduits comme Marcello Malpighi il a pu voir les détails il pouvait ouvrir l'œuf, l'œuf qui signifie l'œuf de poussin, briser l'oeuf en coquille, et ensuite vous pouvez l'observer. C'est assez gros que vous pouvez faire sans microscope et une fois qu'il a eu le microscope, il pourrait faire des observations détaillées et dessiner. Donc il n'avait pas de caméra CCD et tous les microscopes sophistiqués et les appareils d'enregistrement que nous avons maintenant. Donc, à l'époque, c'était là même quand j'ai fait BSc quand on fait des dissections et on observe au microscope que nous devons dessiner ça. Donc, peu importe ce que nous voyons au microscope, il suffit de visualiser cela sur votre carnet de notes pratiques, de sorte que nous l'avons fait pour la pratique, mais au 17e siècle c'était la seule façon qu'ils puissent enregistrer des observations microscopiques il n'y a aucun moyen de l'enregistrer sur un film ou sur un appareil numérique. Donc, c'est l'un de ces premiers dessins de ce que Malpighi et ses contemporains ont observé à l'aide de microscopes de l'embryon de poulet.
Donc quand ils ont pu voir beaucoup de détails, ici les détails structuraux signifie que nous voulons dire les structures biologiques que nous ne voulons pas des structures moléculaires ici, n'oubliez pas qu'il pouvait voir beaucoup de détails structuraux dans les oeufs de poulet non incubés, ce qui signifie que l'embryogenèse n'a pas lieu, mais qu'il a pu voir les détails, mais il a vu trop bien plus que ce qui est là, ce qui a conduit à une hypothèse appelée préformation.
Et ce que ce préformationniste a proposé, c'est que tout le corps comme le corps humain si vous prenez nos structures entières, y compris la morphologie externe et les structures internes, tout est préformé sous une forme miniature et c'est déjà là et maintenant vous devez le déplier et lui permettre de croître, donc c'est la préformation. Alors maintenant comment la prochaine génération se produit dans cette structure préformée gonades à l'intérieur du gamète, la structure plus petite existe.
Et ils n'avaient pas de théorie des cellules pour faire face à la taille de la cellule, etc. Donc ils pourraient penser que Scott Gilbert fait des remarques sur, ils pensaient que la nature fonctionne aussi petit qu'il le souhaite. Il n'y avait pas de théorie des cellules à traiter et ils pensaient que cela pouvait être infiniment petit, et ils ne pensaient pas que nous ayons le potentiel d'exister éternellement sur la terre, si nous ne gâchions pas l'environnement et ne conservons pas les choses en cours.
Nous pouvons être en mesure de vivre à jamais, c'est-à-dire la survie de l'espèce ; je ne parle pas de survie individuelle. L'homo-sapiens peut exister pour toujours, alors pourquoi je porte ce point c'est si vous allez vivre à jamais comme un tas de générations infinies. Donc, vous pouvez avoir ce grand nombre de structures préformées l'une dans l'autre comme ça, alors ils n'ont pas eu besoin de s'en soucier. Alors ils ont pensé que la vie commence à la genèse se termine à la résurrection.
Donc parfaitement ajusté à la pensée religieuse qui existait en Europe et donc les biologistes ne tremblaient pas l'église. Donc ils étaient tous ok, heureux d'aller bien? Mais alors la vérité est toujours sortie.
(Référez-vous à la diapositive: 26:13)

Une autre chose hilarante que je veux faire est, il y a deux gamètes qui gamètes a cette structure préformée le sperme bien sûr? Donc, parce que la domination religieuse et la domination masculine de la société qui a façonné la pensée scientifique. Ils pensaient donc que la structure est préformée à l'intérieur de la tête du sperme, et que l'oeuf fournit de la nourriture.
Donc, dans le sol fertile, l'organisme, la structure préformée est dépliée et elle pousse. C'est ce qu'ils pensaient que toutes les structures sont préfiguré dans les cellules germinales qu'il faut appeler dans le sperme, ce qui correspond bien à la religion et à la science du XVIIe siècle. Mais alors d'autres esprits curieux veulent examiner les preuves réelles et ensuite ils veulent se réconcilier avec le modèle existant.
Et si le modèle n'accepte pas ou n'explique pas certaines des observations, alors vous affinez le modèle, de sorte que commence à se produire. Vous pouvez donc penser à de telles observations précoces qui auraient été en contradiction avec cela, mais vous pouvez vous concentrer sur ce qui aurait mis en doute ce que l'observation de la vie quotidienne aurait mis en cause cette idée, même des fonctionnalités comme si vous avez le style de cheveux de votre grand-père et non celui de votre mère ou de votre père, alors comment est-ce possible?
C'est une et seconde, la plante qui se reproduit quand elle a généré un hybride et que l'hybride était différent de l'un ou l'autre des parents. Donc, ces choses ont mis en cause l'idée de préformation, et quand les gens ont commencé à observer de façon réaliste plus sans imagination.
Au microscope, ils ont vu des structures modeler comme des tubes qui se façonnent à partir de structures plates, de sorte que tout ce qui les fait penser que la préformation peut ne pas être vrai.
C'est ce qui s'est passé en Allemagne parce que l'Allemagne est un endroit où l'embryologie précoce a pris racine. Donc, Wolf, il a trouvé la formation de l'intestin, du cœur et du sang, ces choses se passaient de structures qui ne les ressemblaient pas. Il n'y a pas de structures de cellules sanguines à partir desquelles les cellules sanguines sont venues, la pigmentation par exemple.
De même, le cœur est une structure tubulaire qui est venue du repliement des tissus plats qui étaient là et de même à faire avec l'intestin ou n'importe quel tube, les structures du tube provenaient de structures plates et puis la variation génétique c'est là où j'ai dit, des plantes hybrides qui ne ressemblaient pas à l'un des deux parents. Donc, tout cela fait penser que la préformation peut ne pas être vraie. Donc, il y a eu un débat et un débat qui font rage, comme vous pouvez l'imaginer entre les deux groupes.
(Référez-vous à la diapositive: 29:26)

Et puis Blumenbach a essayé la réconciliation et c'est là qu'il a eu l'idée d'une force de développement, il a donc dit que la force de développement est une instruction préformée qui est là dans l'embryon n'importe où ailleurs et qui dirige ce qui va se développer et il a dit que ce n'est pas seulement une hypothèse qu'il peut le démontrer et qu'il pourrait prendre l'hydra et la découdre en partie et voir que la structure de coupe ne développe pas de structure aléatoire, mais exactement la structure manquante développée, donc cela signifie que les cellules de gauche dans le reste de l'hydra qu'elles pouvaient réarrangent et qu'ils savaient quelle structure à former, ils avaient l'instruction. Autrement ils ne peuvent pas le faire et c'est ce qui fait et puis il a aussi pris en compte les variations qui se sont produites dans cette situation, cette force de développement n'a pas un seul ensemble d'instructions et cette instruction est sujette à changement.
Par exemple, les escargots souillés à gauche peuvent produire la progéniture coiled droite ou vice versa, ce qui est maintenant très proche de notre point de vue moderne, nous avons des instructions génétiques qui mènent au développement d'un organisme. C'est ainsi qu'en fin de compte, vous en venez à placer l'épigénèse dans le lieu dominant et la préformation est posée au repos. Donc après ça, il n'y a rien à propos de la préformation.
Mais vous voyez, à moins d'un contraire, vous passez à travers cette histoire vous ne comprenez pas ces choses comme la pensée en forme parce que notre pensée est une continuation de ça.
(Référez-vous à la diapositive: 31:14)

Et c'est pourquoi il est bon de revoir ces choses, alors les microscopes devinrent de plus en plus sophistiqués et de plus en plus de gens s'intéressont à l'observation de l'embryon et il y avait beaucoup d'activité et le système universitaire allemand a permis à tout cela de se passer facilement et de la plupart, ces trois Pander, Von Baer à qui nous allons apprendre beaucoup et Heinrich Rathke.
Donc ces gens ont fait beaucoup d'observations et en ont fait un résumé très utile et l'un des principaux points qu'ils ont observés est la formation de trois couches. Donc pour la première fois, ils ont reconnu les trois couches ; ectoderm l'extérieur, puis le mésoderme, celui qui est entré dans l'expansion du blastopore, alors durant cette migration cellulaire les cellules qui vont finalement donner naissance aux organes internes ; le cœur, le sang, et le rein, et ainsi de suite et l'endoderme, les cellules innerales qui forment l'intestin et le poumon, dans la partie luminale de celle-ci, l'intérieur des tubes, l'extérieur est à nouveau mésoderm. Donc c'est encore une fois pour souligner le fait que certains organes ont de multiples couches cellulaires qui y contribuent et durant ce processus, ils ont aussi reconnu que par manipulation expérimentale des trois couches, ils ont pu montrer l'existence de l'induction, c'est-à-dire un ensemble de cellules, par exemple, le mésoderme pourrait être induit par ectoderm ou vice versa. Donc vous avez vu la notochorde induisant l'ectoderme dans la formation du tube neural, de sorte que le processus est appelé induction, que nous allons apprendre en détail plusieurs conférences plus tard induction, compétence, et ainsi de suite.
Mais ces types ont été les premiers à le reconnaître et l'induction aussi dans le contexte de l'argument de préformation épigéniste a été le clou final sur le cercueil, donc de dire quand vous avez une couche induisant une autre couche à former et où est le droit de préformation. Donc après ça, il n'y a pas de discours de préformation.

(Référez-vous à la diapositive: 33:43)

Donc ceci est des détails sur le type de cellules qui viennent de quelles couches, donc dans toute la série de conférences nous aurons ces couleurs maintenues cette couleur bleue sera l'ectoderm, ce rose serait le mésoderme, et ensuite le jaune serait ou orange serait l'endoderme. Donc l'ectoderm, la couche externe donne naissance aux cellules de surface de la peau, et non la peau entière se souviennent de ça.
Donc, souvent, les gens font cette erreur et la partie intérieure de votre peau appelée le derme provient du mésoderme et des neurones, puis de la crête neurale à partir de laquelle vous obtenez ce pigment formant des cellules. Donc l'ensemble de vos cellules de peau ne sont pas des mélanocytes, donc les mélanocytes sont peu nombreux qui sont juste en dessous de la surface ils produisent les pigments et ils sont là dans d'autres parties du corps à dans les organes internes aussi il n'est pas seulement à la surface.
(Référez-vous à la diapositive: 34:43)

Ensuite, le mésoderme donne naissance à la notochorde que nous avons déjà vu que le tissu osseux, puis les tubules du rein, contrairement aux tubules des poumons ou de l'intestin, les tubules du rein viennent du mésoderme les deux autres que j'ai mentionnés proviennent de l'endoderme, des globules rouges, des muscles, etc. Donc les détails très précis dont vous n'avez pas besoin, mais vous devriez savoir ce qui est ectoderm, mesoderm, et endoderm et vaguement quelles structures viennent d'eux.
Alors chacun d'entre eux dont vous n'avez pas besoin de savoir comme vous n'avez pas besoin de connaître tous les types de cellules qui viennent du mésoderme, mais au moins vous devriez être capable de dire mésoderme signifie que des organes internes sont formés à partir de ça et quelques exemples remarquables comme intestine le côté extérieur est mésoderm et à l'intérieur est fait à partir de l'endoderme et du cerveau et la surface de la peau est ectoderm. Donc au moins ce que vous devriez savoir.
(Référez-vous à la diapositive: 35:45)

Donc c'est l'endoderme que vous avez le tube digestif, la couche muqueuse intestinale à l'intérieur des cellules qui ont les microvillosités qu'ils viennent de l'endoderme, de même les cellules glandulaires de la thyroïde, puis les cellules alvéolaires dans les poumons viennent de ceci et nos cellules spéciales ne viennent d'aucune des trois elles viennent même avant ça et ce sont les cellules germinales qui vont faire l'œuf et le sperme.
(Référez-vous à la diapositive: 36:13)

Je vais rapidement en parler un peu, mais nous le ferons en détail dans la prochaine classe. Donc Von Baer ce qu'il a fait c'est, donc je résume brièvement leur travail, mais c'est une très grosse masse de travail. Ils ont donc fait beaucoup d'analyses comparatives sur les embryons précoces de nombreux organismes et en observant les embryons à différentes étapes Von Baer a proposé quatre

Les grands principes. Et ce sont les principes directeurs jusqu'à aujourd'hui et cela a influencé le Darwin dans sa compréhension de la façon dont les variations du développement aident à l'adaptation évolutionniste et la chose principale qui est sortie de cela, c'est quand vous voulez rechercher une connectivité évolutionnaire comme si vous voulez trouver quel organisme est plus étroitement lié à quels autres organismes la bonne chose, le stade droit du cycle de vie à comparer est le stade embryonnaire et non pas les stades adultes et cette idée vient des principes de Von Baer.
Alors, regardons au moins les deux premiers principes aujourd'hui qui sont assez faciles, donc ce que Von Baer a proposé c'est que les caractéristiques générales d'un grand groupe apparaissent plus tôt que les caractéristiques spécialisées d'un petit groupe. Donc, si nous prenons tous les mammifères pour qu'il s'agit d'un groupe plus large plutôt que de ne prendre que des primates, les primates signifient que certaines de ces espèces de singes et l'être humain que vous considérez comme des primates mais des mammifères signifie que vous allez jusqu'à inclure tout le bétail aussi. Il nous portera non seulement sur le singe qui saute sur le couloir, mais aussi sur le cerf en bas, donc si vous prenez un si grand groupe et si vous allez au début de l'embryon, vous trouverez qu'ils ressemblent l'un à l'autre. Donc très tôt au cours de l'embryogenèse, les caractéristiques générales du groupe plus grand sont là, et au fur et à mesure que l'embryon se développe, vous avez tendance à perdre cela et vous obtenez des fonctionnalités spécialisées.
Les caractéristiques générales du plus grand groupe apparaissent plus tôt dans l'embryogenèse, donc l'idée principale est si vous pensez, dans l'arbre phylogénétique de l'évolution des mammifères si les humains sont les plus récents, donc un embryon humain tout en le développant ne passe pas par la fabrication de cerfs, puis la vache, puis sur un noir, puis un singe primitif, puis un singe et un chimpanzé, puis humain, il n'y passe pas.
Donc, ces spécialisations se produisent à partir d'un matériau de départ commun, donc c'est le cœur de tous les quatre points. C'est pourquoi il dit que les caractéristiques générales d'un plus grand groupe apparaissent plus tôt que la caractéristique spécialisée d'un groupe plus petit comme les caractéristiques du primate n'apparaissent pas plus tôt dans notre embryon, donc ce qui apparaît tôt s'applique à l'ensemble du groupe de mammifères, donc vous verrez quand je vais montrer une photo.