Loading

Alison's New App is now available on iOS and Android! Download Now

Module 1: Interprétations et applications d'images

Study Reminders
Support
Text Version

Set your study reminders

We will email you at these times to remind you to study.
  • Monday

    -

    7am

    +

    Tuesday

    -

    7am

    +

    Wednesday

    -

    7am

    +

    Thursday

    -

    7am

    +

    Friday

    -

    7am

    +

    Saturday

    -

    7am

    +

    Sunday

    -

    7am

    +

Vidéo 1

Bonjour tout le monde, et bienvenue à une nouvelle discussion sur l'interprétation et les applications des images radar. Comme nous l'avons mentionné plus tôt dans la discussion, nous discuterons de l'interférrométrie SAR après que nous aurons besoin de comprendre les images de puissance et, par conséquent, j'ai pensé que j'aurais des discussions à ce sujet et que nous pourrons ensuite nous engager dans d'autres discussions. Donc, au fond, quand les images sont enregistrées, c'est surtout le radar que je discute de cette énergie électromagnétique dans une impulsion radar lorsqu'elle rencontre la surface. Et en gros, ils dépendent de 4 facteurs majeurs. Ainsi, lorsque le satellite ou les capteurs sentent l'énergie ou une impulsion, l'impulsion radar vers le sol, puis la surface sont les caractéristiques qui sont présentes sur le sol et se comportent différemment en fonction de ces 4 facteurs principaux. Tout d'abord l'attitude de la surface de la surface et la façon dont elle est orientée, nous avons vu en cas de terrain vallonné. Et slandering distorsions qu'il pourrait y avoir des problèmes d'ombre qu'une partie de la colline ne reçoit aucun signal d'énergie provenant de capteurs à micro-ondes ou il pourrait y avoir 2 autres distorsions 1 est l'estran et une autre 1 est mise à pied, que la base de la colline commence à se faire enregistrer et ensuite le sommet ou le sommet de la montagne devient plus tard. Donc, ça va bringoler. Et il s'oppose tout simplement à ce que le sommet soit d'abord enregistré et que la base soit de plus en plus tard et que ce soit la mise à pied. Donc, l'attitude de la surface qui est illuminée par les impulsions radar joue un rôle très important dans nos images de puissance ou d'images SAR. Donc, l'attitude de l'orientation de la surface fondamentalement, comment elle est orientée dans quelle direction elle est orientée et comment les pentes et autres choses sont là seconde est la rugosité. Si la surface est très rugueuse et que l'hétérogénéité est qu'il y a la surface, elle sera enregistrée complètement différemment et si elle n'est pas là, elle sera enregistrée différemment. Il peut donc y avoir des effets de caractéristiques souterraines sur la surface et qui peuvent aussi être enregistrés. Si je prends l'exemple d'un plan d'eau, parfois le plan d'eau peut être très calme, la rugosité n'est pas là et, par conséquent, elle sera enregistrée complètement différemment. Ensuite, un plan d'eau a beaucoup d'ondes la même chose est aussi dans quelle longueur d'onde nous utilisons ou enregistrons les données parce que différents capteurs peuvent avoir l'utilisation de la bande S de la bande S bande C ou X bande le plus courant dont nous avons discuté est la bande C. Donc, ce qui arrive à une longueur d'onde et ces images micro-ondes dépendent aussi de la longueur d'onde. Nous avons également discuté de la question de savoir s'il s'agit d'une polarisation verticale horizontale ou mixte et aussi de l'angle de dépression du radar qui jouera également un rôle important alors que les images radar images ou les images SAR sont enregistrées. Donc, ces variables joueront un rôle très important dans les images radar. Maintenant, le quatrième facteur principal est les propriétés électriques de la surface. C'est une constante diélectrique qui est une chose complexe de matériaux de surface un rocher, un sol sec ou du sable, de l'eau ou de la végétation, tous auront une constante diélectrique différente et, par conséquent, ce sont des propriétés électriques lorsqu'ils influencent les enregistrements dans les images radar ainsi, qui joue aussi un rôle très important. Donc, pourquoi nous discutons de ces facteurs, c'est parce que lorsque nous obtenons ces images de puissance ou des images SAR.
En profondeur, tout en faisant les interprétations, nous devons nous souvenir de ces facteurs, puis seule une interprétation ou une utilisation correcte de l'application de telles images peut se produire. La constante diélectrique des matériaux contrôle la proportion de l'énergie radar réfléchie par votre matériel et qui y pénètre. Plus tôt dans la discussion précédente, j'ai mentionné que tous les cours de la Saraswathy River. Nous sommes découverts dans des conditions de sol sec ou dans un état de sable sec au Rajasthan parce qu'il est possible que ces ondes micro-ondes puissent pénétrer dans le sol sec en gros et en profondeur Donc, à cause d'une constante diélectrique différente, la constante diélectrique des matériaux contrôle essentiellement la proportion d'énergie radar réfléchie par le matériau et le pénétrant dans celui-ci. Donc, s'il se reflète alors seulement il atteindra le capteur. Et si elle est absorbée, elle n'atteindra pas le capteur et, par conséquent, nous ne serons pas en mesure d'enregistrer cette chose. Donc, dans le sable sec que l'énergie, la partie initiale et la partie supérieure du sable du sol, elle se reflète et est enregistrée. Mais dès qu'il rencontre l'humidité ou l'eau, alors le comportement est complètement différent et il est observé et vous ne recevez pas les enregistrements. Donc, les matériaux vont la constante diélectrique élevée, comme les métaux et les eaux et l'eau sont d'excellents réflecteurs et absorbent très peu d'énergie et donc, c'est pourquoi j'ai dit que la rugosité de surface de l'eau joue aussi très important. Ils joueront également un rôle très important. Donc, l'énergie qui n'est pas absorbée se reflète. Ainsi, plus bas la constante diélectrique plus d'énergie est absorbée. Et cela peut et réapparaître en donnant un potentiel de pénétration sous la surface. Donc, ce qui se passe dans le cas de sable sec qu'il a une constante diélectrique basse et l'énergie plus basse la constante diélectrique, plus d'énergie est absorbée et donnant le potentiel. Donc, ceci permettra de pénétrer les vagues et donc de pénétrer dans le sol sec. Ainsi, la constante diélectrique n'est pas une fonction simple de longueur d'onde.
Parce qu'à différents plis, il se comporte différemment mais non seulement dépend de la longueur d'onde, mais il varie aussi relativement pour les roches et les sols sur la gamme des longueurs d'onde couramment utilisées. Donc, la taille des roches et le contenu en mouvement de la teneur en eau vont permettre de se comporter différemment parce que tous ces éléments auront une constante diélectrique différente. Ainsi, les matériaux à constante diélectrique élevée, comme les métaux et l'eau, sont d'excellents réflecteurs. Cela est également exploité et pour les images radar à des fins de géolocalisation. Ainsi, les réflecteurs de métal sont conservés lorsque les données sont acquises par les satellites ou nous appelons aussi des réflecteurs d'angle et, par conséquent, la réflexion est maximale de ces réflecteurs que vous connaissez comme un triangle en triangle ouvert. Ainsi, quel que soit le signal micro-ondes qui vient du capteur, il frappe ces réflecteurs de coin de réflecteurs métalliques. Et parce qu'ils ont une constante diélectrique élevée, ils reflètent l'énergie maximale ainsi dans vos images de puissance, ces réflecteurs d'angle auront une signature très lumineuse et donc, il devient très facile de les identifier et une fois que l'emplacement de ces réflecteurs d'angle est connu par le biais du GNSS DGN ou DGNSS, alors ces emplacements peuvent être utilisés pour géolocalisation des images. Donc, la propriété de différents métaux ou de l'eau peut être expliquée parfois lorsqu'il n'est pas possible d'avoir des réflecteurs d'angle, mais si nous avons de l'eau calme, alors cela peut aussi être utilisé si un petit plan d'eau et qu'il reflète l'énergie micro-onde maximale, alors cela peut aussi être utilisé comme points de contrôle au sol du GCP pour la géolocalisation parce qu'il absorbe très moins d'énergie et la constante diélectrique basse basse. Plus l'énergie est absorbée et elle peut réapparaître, ce qui donne le potentiel de pénétration sous la surface. Donc, ceci dit que cette caractéristique l'emporte dans le sable sec. Leur eau est là, il y a une constante diélectrique élevée n'est pas là, il n'y a pas de mesure, et l'énergie est absorbée et peut réapparaître. Donc, continuellement vous obtenez et il permet à l'énergie ou aux micro-ondes de pénétrer et à travers ces sables secs. Et vous connaissez les vieux cours de la rivière Saraswathy où quand le forage ou le forage a été fait et vous savez que l'eau y a été trouvée et elle a pénétré de très nombreux mètres de 15 à 20 mètres dans le sable sec. Ainsi, c'est la constante diélectrique complexe qui peut être exploitée, une constante diélectrique différente peut être appliquée que nous pouvons appliquer pour créer ou utiliser des réflecteurs de coin GCPs comme CPG. Et ceci, de faibles matériaux de constante diélectrique sont parfois utiles pour trouver l'eau de mesure en dessous d'eux. Ce sont des sols secs et des roches, que nous venons de mentionner. Et constante diélectrique de l'ordre de 2 à 8, ce qui est suffisant pour permettre la pénétration d'une partie importante du radar incident dans des matériaux secs jusqu'à une profondeur de jusqu'à 25 mètres. Dans les conditions désertiques, vous n'avez pas d'humidité dans le sable. Et donc, à cause d'une très faible constante diélectrique variant de 3 à 8, ce qui permettra la pénétration et donc, dès qu'il rencontre le plan d'eau. Alors c'est une situation différente et la constante diélectrique sera élevée et ensuite vous aurez une réflexion à partir de là. Donc, vous pouvez être le gros de l'un des plus grands avantages de l'utilisation des remotes et des données micro-ondes actives est que dans un état de sable sec la condition de sol sec il peut pénétrer dans le sol. Ainsi, la pénétration des signaux micro-ondes n'est possible que lorsque la surface topographique est un radar lisse. Les moyens de radar s'établissent comme dans des conditions désertiques. S'il y a beaucoup d'ondulations, même si le sol peut être sec ou le sable peut être complètement sec, cela peut encore ne pas fonctionner. Donc, vous avez besoin d'un terrain plat acompletely car il est dit que le radar est lisse, alors seulement vous pouvez avoir le succès. Donc, dans des conditions désertiques où vous n'avez pas beaucoup de coudes, le sable des bancs de sable est parfois très plat.
Pas beaucoup (()) (14:22) de leur télédétection radar peuvent travailler pour trouver des plans d'eau qui pourraient être même à plus grande profondeur, même jusqu'à 25 mètres. Cela, comme dans l'exemple que j'ai donné à des cours de Saraswathy et dans d'autres pays, a également été utilisé. Maintenant, ici aussi mentionner l'eau est une substance qui a la constante diélectrique maximale ou maximale d'environ 80. Et c'est la plus grande cause de variations dans les paramètres des roches et des sols dans la teneur en humidité qui joue un rôle très important parce que le sol à différentes profondeurs nous avons un contenu différent de l'eau ou de l'humidité et que, par conséquent, les sols auront plus d'influence et à cause de la constante diélectrique à cause de la disponibilité de l'humidité et, par conséquent, ils auront des enregistrements différents dans les images ou les images radar ou les images de puissance.
Alors que la teneur en humidité augmente, la constante diélectrique augmente aussi et de façon plus ou moins linéaire, la constante diélectrique de l'eau augmente à mesure que la longueur d'onde augmente. Donc, différentes longueurs d'onde si nous utilisons alors vous aurez différents sont plus longtemps la longueur d'onde que vous allez, la constante diélectrique va aussi augmenter. D'une façon générale, comme je l'ai dit, la télédétection radar est en train d'être utilisée soit en bande S, soit en bande X. Donc, en fonction de quel groupe de données de bande C est le plus courant nous verrons plus tard et d'une autre ceci nous avons déjà discuté des différents sens mais, quand une période inopportune vient nous allons voir ça encore une fois. Donc, cette constante diélectrique. Par exemple, dans le sol, une partie de l'énergie du radar incident peut pénétrer dans la surface du sol, ce qui se traduit par une intensité moins dispersée. Donc, l'absorption est là, comme vous pouvez voir qu'une partie est pénétrante, alors que le sol humide, c'est-à-dire un taux d'humidité élevé et cela signifie, une grande réflexion parce que le contenu en eau est plus. Ainsi, les grandes différences dans les propriétés électriques entre l'eau et l'air se traduit par une intensité radar rétrodiffusée plus élevée. Et vous obtenez parce que les images que nous voyons les images SAR ne sont rien d'autre que les images d'intensité, l'image d'intensité rétrodiffusée et, par conséquent, ces choses que nous devons comprendre pour identifier différents objets dans ces images SAR. Donc, si vous obtenez des signatures plus sombres. Il s'agit d'une intensité faible qui pourrait être due à des absorptions ou à des micro-ondes. Si vous obtenez des signatures très brillantes qui pourraient être dues à la réflexion à cause d'une constante diélectrique élevée à cause de la forte teneur en eau aime ce scénario. Il peut y avoir une situation où l'énergie entière se reflète dans une seule direction qui ressemble à un sol inondé, de sorte que le radar est un reflet spéculaire de la surface de l'eau, ce qui entraîne une faible intensité de recul. La zone inondée apparaît sombre dans les images SAR. Donc, si une réflexion spéculaire se produit, alors même le plan d'eau sera aussi enregistré comme noir parce que moins de rétrodiffusion qui signifie en intensité qu'il aura moins de valeur. Et par conséquent, si nous l'affectons et la grâce, alors ces zones pourraient apparaître comme noires à cause de sa réflexion spéculaire. Donc, la constante diélectrique, à l'exception de son effet sur la pénétration. La constante diélectrique est un facteur mineur dans le contrôle du tonus et de la texture des images radar. Ces effets sont principalement dominés par les effets de pente et la rugosité de la surface. Donc, la rugosité de la surface est l'un des facteurs dont nous avons déjà discuté joue un rôle très important.

Vidéo 2

Roughness la rugosité de surface dans une surface parfaitement lisse d'un matériau avec une constante diélectrique élevée agit comme un miroir du radar et ce serait à toutes les formes de rayonnement. Donc, ils se comportent un corps d'eau peut se comporter comme un miroir complet, parce que l'eau a une constante diélectrique, une surface lisse une eau calme peut se comporter comme un miroir ainsi, être dirigé vers le côté de la plate-forme. Les impulsions radar rencontrent une surface horizontale à angle aigu et sont réfléchées loin de l'antenne sous le même angle sans être dispersées. Et donc, il y a un effet miroir cette réflexion spéculaire se traduit essentiellement par une signature totalement noire pour une surface lisse. Donc, si toute l'énergie se reflète, et dans une direction où nous n'avons pas le récepteur ou une situation. Ensuite, elles apparairont comme noires. Maintenant, la rugosité ou la rugosité de la surface en ce qui concerne le radar dépend de la longueur d'onde car si une longueur d'onde est longue, cette surface de lissage se comporte différemment, alors que, si elle est recherchée, elle se comporte différemment, l'angle d'incident ne dépend pas seulement de la longueur d'onde. Mais aussi l'angle incident de l'énergie des micro-ondes. Dès ici que nous pouvons avoir une réflexion comme une réflexion diffuse, une réflexion spéculaire ou une réflexion de coin et une réflexion d'angle qui signifie, l'énergie maximale est de retour au radar. Donc, ces réflecteurs d'angle des réflecteurs de coin métalliques sont utilisés, c'est pourquoi ils sont conçus d'une manière que l'énergie micro-onde maximale se reflète immédiatement à l'antenne ou au récepteur. Et donc, elles apparairont très brillantes dans vos images radar. Mais il peut y avoir d'autres réflecteurs diffus en cas de sable sec ou de végétation sèche, il peut y avoir une surface très lisse comme celle-ci, alors vous pouvez avoir une réflexion spéculaire. Ainsi, une surface lisse ou un réflecteur spéculaire ne reflétera la micro-énergie que dans une direction non pas dans l'ordre et, par conséquent, il ne remonte pas au capteur ou au récepteur. Et cette surface sera enregistrée comme une signature sombre bien que la réflexion soit très bonne, mais une réflexion spéculaire, les surfaces lisses deviennent très sombres dans les images radar, parce que tout le rétrodiffusion est dirigé vers l'extérieur du capteur. Donc, tout le temps que cette image d'intensité ne peut pas être ajustant l'interprétation comme celle-ci peut être la réflexion de différents types diffus, spéculaire ou peut-être à cause de l'effet de coin. Donc rugueuse et qui est lambertienne ou diffuse la surface. Comme nous le voyons ici à cause d'une rugosité de surface sur la surface va disperser le rayonnement dans toutes les directions, comme vous pouvez aussi voir ici et des objets comme les bâtiments, l'angle droit sont des réflecteurs d'angle, donc, s'ils viennent dans ce genre de situation d'angle droit avec la référence à votre récepteur et ensuite ils sont devenus un réflecteur de coin de très bon réflecteur à angle droit avec les réflecteurs de coin à la cause de l'énergie micro-onde pour rebondir à la fois la surface et le côté de la caractéristique et diriger la majorité du signal micro-onde vers le capteur. Si quelqu'un n'a pas de réflecteurs de métal et de coin, mais si, à cause de ces bâtiments, s'il y a une telle situation, ces 2 peuvent être utilisés comme CPG pour géolocalisation d'images radar, car sinon le référencement des images radar devient difficile, les gens se fient simplement à la géolocalisation sur les paramètres orbitaux. Plutôt que d'utiliser des CPG si nous utilisons les CPG comme ces réflecteurs d'angle, peut-être du métal ou peut-être à cause de certaines structures artificielles et artificielles, alors notre référence géographique peut s'améliorer considérablement. Maintenant, la rugosité de différents exemples est donnée ici.
Ce que nous voyons qu'une surface plane là, alors vous avez une forêt, vous avez une surface de surfaces différentes, différentes montagnes de rugosité auront leur apparence propre ici, que vous voyez ici ou la ville qui fournit peut fournir une réflexion de coin. Donc, dans les images radar comment elles seront enregistrées, s'il s'agit d'une surface plane et qu'une réflexion spéculaire se produit. Cela signifie qu'il n'y a pas de rétrodiffusion vers le récepteur, puis vous obtiendrez une signature noire complète dans l'image. Mais si vous obtenez une telle chose à cause de la rugosité de la réflexion diffuse, peut-être à cause de la forêt dans cela signifie rétrodiffusion dans toutes les directions et donc, vous aurez une sorte de signatures grises et pointillées dans votre image radar.
Alors que dans les cropland, il se peut qu'il soit plus lisse que la forêt et qu'il aura des enregistrements approuvés en conséquence, où dans le cas de montagnes que vous avez vu à cause de l'ombre ou à cause de la mise à pied, vous pouvez enregistrer quelque chose comme ceci en fonction de l'orientation de la colline avec référence au capteur, si la surface est rugueuse, alors vous ne pouvez pas obtenir une surface plane complète mais une surface rugueuse de petites ondulations sont là. Ensuite, il n'aura pas de réflexion spéculaire, mais il peut s'agir d'un mélange de diffus et de spéculaire et donc vous obtiendrez les enregistrements dans le milieu de gamme pas la normale noire, la réflexion de coin réflexion complète mais au milieu, peut-être un genre de situation grise. Si vous obtenez un réflecteur d'angle, comme vous pouvez le voir ici, la vague est en train de revenir et de revenir immédiatement. Et par cette rétrodiffusion et donc, ils apparairont de très bonnes signatures comme vous pouvez le voir ici. Ainsi, la rugosité de la surface joue un rôle très important dans le cas des images radar. Ainsi, la surface plate et lisse apparaît généralement en noir comme vous l'avez vu dans le premier exemple ou la noirceur à cause de toute l'énergie se reflète à l'extérieur du capteur. Un plan d'eau calme apparaîtra noir dans les images radar. Parce qu'il a une réflexion spéculaire le couvert forestier le deuxième exemple ici est un exemple de surface rugueuse ou diffuse. La réflexion diffuse et apparaîtra gris en nuances de couleur ou gris, avec une texture variable dans vos images radar, tandis que la régénération d'une surface rugueuse est une surface rugueuse est dispersée plus d'énergie dans toutes les directions, y compris retour au capteur et apparaissent plus brillants comme l'exemple de la forêt, peut être là ou de la surface rugueuse cet exemple. La rugosité de la surface est décrite comme une fonction de la longueur d'onde dépend certainement de la longueur d'onde, et l'angle d'incident du rayonnement entrant comment il est situé avec la référence avec l'angle d'incident qui compte beaucoup en particulier dans le terrain vallonné comme cet exemple, voici des montagnes sont là et selon la rugosité aussi en fonction de la longueur d'onde et l'angle de l'incident à la surface peut produire différents rétrodiffusion. Maintenant, si je prends l'exemple
Les plantes, les arbres de différentes bandes comment il se comporte parce que maintenant nous changeons la longueur d'onde, mais les objets se maintiennent. Donc, c'est la bande L, alors que la longueur d'onde est de 23,5 centimètres C bande le deuxième exemple moyen est la bande C 5.8 le plus utilisé dans la télédétection radar peut-être X bande qui est de 3 centimètres. Donc, ici dans le L a la longueur d'onde maximale X a une longueur d'onde minimale dans cet exemple. Ce que nous voyons ici, c'est que les flèches blanches battent le rétrodiffusion arrière. Donc, plus de rétrodiffusion se produit en cas de longueur d'onde longue et moins de rétrodiffusion se produit dans le cas de la bande X ou de la longueur d'onde courte et bien sûr, la bande C se trouve au milieu. C'est pourquoi cette bande est la plus couramment utilisée actuellement, des bandes de longueur d'onde plus longues, peut-être des bandes P L qui ont 100 à 15 centimètres peuvent pénétrer dans le couvert forestier et refléter les troncs d'arbres debout. Et c'est l'exemple de la bande L dans le premier scénario, parce que nous avons la longueur d'onde comprise entre 100 et 15 mètres. Par conséquent, la longueur d'onde plus longue peut pénétrer dans l'arbre. Ils peuvent même enregistrer l'information ou la réflexion par le tronc de l'arbre. Donc, si une application nécessite que vous connaachiez une enquête dans un terrain boisé, alors les utilisateurs devraient rechercher les images radar de bande L plutôt que la bande C ou la bande X. En raison des capacités de pénétration qui dépendent de la longueur d'onde, plus la longueur d'onde est longue, plus la pénétration est élevée. Maintenant, ces longueurs d'onde sont utilisées pour détecter la quantité de bois dans une forêt et estimer la biomasse forestière. Une longueur d'onde plus courte comparativement à la bande L la bande C qui est une gamme moyenne est de 5,8 centimètres et aussi une bande X qui est très près de 3 centimètres sont utilisées pour détecter les petites caractéristiques comme les brindilles et les leaves.Donc, pour les besoins de la forêt tous les 3 peuvent être utilisés, mais si je veux enregistrer vous savez obtenir les informations sur la disponibilité du bois qui fait partie du tronc et ils ont estimé la biomasse forestière, alors la meilleure est la bande L. Mais si je veux enregistrer ou obtenir l'information sur les feuilles ou les petites branches, les brindilles, alors je peux utiliser la bande C ou X dans le cas de la végétation. Plus la longueur d'onde micro-ondes est longue, plus la pénétration du couvert végétal est grande que je vous ai déjà dit que c'est ce qu'il est reflété. Vous voyez que la bande L qu'une longue onde et un micro-ondes atteignent et deviennent rétrodiffusés alors que, la bande C n'est pas pénétrant dans cette extension comme la bande L la bande relativement X est très pénétrante seulement de la partie supérieure elle devient rétrodiffusée.

Vidéo 3

Maintenant, ce sont des images radar ont certaines caractéristiques qui sont fondamentalement différentes des images obtenues par des capteurs optiques. J'ai raconté les images radar, les interprétations et l'analyse des images radar sont complètement différentes des images qui proviennent de capteurs optiques, par exemple Landsat, SPOT, IRS, Cartosat etc. Ces caractéristiques ou caractéristiques particulières sont la conséquence de la technologie radar d'imagerie. Et qui sont liés à la radiométrie qui est la texture ou la géométrie speckle. Donc, ce sont des images radar tout à fait différentes. Donc, en utilisant ces images ou en analysant ces images, il faut garder à l'esprit que même l'image est présentée comme un produit analogique sur votre papier photographique ou sur un écran le radar voit la scène d'une manière très différente de l'œil humain ou d'un capteur optique. Parce que nous avons discuté que, à cause de la constante diélectrique à cause de la rugosité de la surface, il enregistre différemment les mêmes matériaux ou les mêmes objets sont enregistrés différemment s'ils ont une rugosité de surface différente, j'ai donné l'exemple de l'eau que l'eau calme d'un lac ou d'une mer aura un enregistrement enregistré différent, puis il sera calme L'eau reflétera le maximum dans la rétrodiffusion. Peut être que spéculaire peut être enregistré et complètement différent en tant qu'objets directs. Et les niveaux gris essentiellement, les niveaux sont supposés enregistrer l'intensité de la force de l'énergie, mais en raison de certaines raisons parfois même une réflexion spéculaire peut obtenir un enregistrement très bas ou un faible niveau de gris ainsi, les niveaux de gris des scènes sont liés à la force relative de l'énergie des micro-ondes rétrodiffusée par les éléments du paysage ou les objets du sol. Mais encore une fois pas tout le temps. Donc, il faut se rappeler quel genre de réflexion il est là pour différents objets. Maintenant, voyons quelques exemples de ces images radar. Et le premier 1 pour la même région ayant différents voir ici, le premier 1 est de Sentinel 2 et il ne s'agit bien sûr pas d'une image radar. Il s'agit d'une combinaison de bandes 432. Ce sont des images multispectrales. La suivante est aussi une image multispectrale, mais la partie inférieure 1 est l'image ALOS PALSAR, qui est une image radar et comme vous pouvez voir que ces 2 meilleurs 2 exemples de Sentinel 2 et de landsat sont des couleurs, mais seulement des informations superficielles pour la même zone lorsque nous voyons l'image radar d'un ALOS ALOS ALOS est le nom du satellite PALSAR est le capteur, capteur micro-ondes, nous voyons beaucoup de détails même sur le système de drainage ou certaines structures géologiques, à cause de différentes roches pourraient être présentes qui sont complètement manquantes ou difficilement visibles dans les 2 images top a et b. Donc, cette structure est la structure Rimaal que vous voyez ici, qui n'est pas clairement visible dans ces 2 images optiques. Ainsi, alors que la structure est à peine perceptible comme une caractéristique circulaire brillante dans un terrain sablonneux homogène et à faible contraste, à l'image de Sentinel et de landsat. Parce que cette zone est recouverte de sable et de surface supérieure dans les images optiques, elle gêne la structure du Rimaal à voir. Mais quand ce sol sec est leur sommet de la surface, mais dans le radar peut pénétrer, et par conséquent, il est possible de voir la structure du Rimaal très clairement dans l'image radar. Il est donc clairement visible dans l'image micro-ondes en raison des capacités de pénétration des signaux radar dans le sable des déserts. C'est l'avantage d'utiliser des images radar. Donc, ce que les gens font de nos jours, ils impliquent à la fois des images optiques et aussi des images radar. Ces images de puissance sont des images SAR et peuvent créer un produit combiné pour diffuser le produit de fusion de produits afin d'obtenir les couleurs des informations multispectrales de surface et ainsi que des informations de profondeur d'une zone sèche à partir des images radar et les produits peuvent être beaucoup plus utiles que l'utilisateur final. En voici quelques exemples. Et des exemples avec les 4 polarisations différentes ici qui pourraient être une question de ce qui se passe avec une polarisation différente. Ainsi, et l'exemple Sentinel-1 de cette polarisation est la polarisation verticale horizontale de la bande C. C'est le premier exemple, pour la même zone de polarisation verticale de polarisation Sentinel VV la bande PALSAR L permet à PALSAR que nous avons vu l'exemple dans l'image précédente, c'est la bande L. Alors que Sentinel-1 est en C 1 PALSAR L bande HV et ensuite PALSAR L ayant des polarisations HH. Et quand il s'agit d'un proche de la bande C qui est le Sentinel de cette partie que vous voyez ici dans la figure e. Comme vous pouvez le voir, la polarisation apportera différents scénarios ou différentes images. Ainsi, lorsque les données sont acquises, les données sont acquises avec des polarisations différentes. Donc, si une polarisation ne donne pas ce genre de détails on peut explorer les autres images de polarisation comme indiqué ici, 2 capteurs et les deux capteurs ont des options différentes disponibles. Donc, si je prends les 2 premières images a et b, on est HV, le deuxième 1 est VV dans le cas de la bande L PALSAR et HH. Ainsi, les images radar avec différentes longueurs d'onde et polarisations révèlent des structures géologiques peut-être un peu différemment. Les zones de droite dans les images radar indiquent que la surface rocheuse signifie des matériaux grossiers à granularité grossier, alors que les zones sombres sont des matériaux à grain fin plus absorbés et qui sont communs dans les conditions du désert dans les dépôts d'Aeolian et des dépôts fluviaux. Cette supériorité de la bande L qui est en c et d relativement révélateur du cercle complet est circulatoire de cette structure qui est comparée à la partie supérieure a et b. Ici, cette structure circulaire est beaucoup plus claire par rapport à la bande C est que j'ai mentionné que l'objectif serait connu si pour la végétation est un scénario différent pour les zones sèches différentes longueurs d'onde différentes de polarisation. Donc, si nous voyons que comparé à Sentinel, ces images PALSAR qui est la bande L montrent bien plus de signatures, cependant, HV montre peu différemment et la polarisation de HH montre différemment la même structure. Donc c'est dû à ça, parce que c'est la bande C C ne montre pas aussi clair que la bande L, parce qu'en raison de la longueur d'onde plus longue que L a ceci nous avons vu que ce que la bande L est la bande L a votre bande 23.5 et C est en avoir 5,8 que celui-ci doit se souvenir. Donc, ici, parce que la longueur d'onde de l'oflonger est beaucoup plus grande et qui est capable de pénétrer du sable plus profond que la longueur d'onde plus courte.
Voir ces structures sont visibles sur la surface, puis même les images optiques peuvent les révéler très bien. Mais parfois quand ces structures géologiques ou peut-être d'autres structures s'ils sont cachés à cause du sable dans des conditions désertiques, alors les images radar peuvent être très utiles parce qu'elles peuvent pénétrer à travers et s'élever et ainsi, plus de longueur d'onde par exemple, ici le PALSAR est capable de pénétrer plus. Par rapport à la longueur d'onde plus courte 5.8 qui est la bande C. Ainsi, la supériorité de la longueur d'onde plus courte en révélant que le réseau de drainage des motifs radiaux et d'autres choses sont meilleures ici par rapport à PALSAR. Donc, les deux sont utiles si tous sont disponibles, c'est une partie qui est en cours de discussion ici. Swing le réseau de drainage très clairement ici pour identifier le réseau de drainage, qui est très proche de la surface. Ensuite, les données radar des bandes C sont plus utiles que celles du PALSAR. Mais lorsque nous voulons révéler le dessous des structures de sable sec de sable, alors la bande L peut être utile si toutes les données sont disponibles puis un produit combiné si vous pouvez aussi créer un produit diffus. Maintenant, comme je disais la fusion d'images, donc, voici cet exemple que c'est ici que c'est une vraie bande de couleur image couleur bande de composition 4 3 2 ont été arrangés en RGB qui est à nouveau partie d'un
Zone désertique. Et b est l'image fusionnelle de landsat 8 qui a montré à 8 et a une polarisation horizontale de 8 PALSAR. Donc, quand vous avez fusionné ces 2, ce type de produit peut être généré, ce qui est beaucoup plus informatif beaucoup plus utile que d'utiliser séparément un produit comme les landsat séparément ou le PALSAR HH séparément. De même, dans cette transformation d'image MNF a dans ce landsat 8 et l'image PALSAR multispectrale que vous voyez en c, et sentinel et PALSAR peuvent également être empilés avec 3 polarisations VV HH et LHV. Et cette combinaison de 2 images radar, 3 polarisations différentes peut révéler beaucoup plus que n'importe quel autre exemple 3. Donc, c'est clairement révélateur de grandes parties de la morphologie de la structure du Rimaal. Maintenant, c'est le dépend de la zone de localisation à la zone. Par conséquent, si les options sont nombreuses de données provenant de différents capteurs radar et capteurs optiques sont disponibles, il faut essayer de créer ces produits fusiformes fusion et voir et évaluer que l'on donne de meilleurs résultats, cela ne peut pas être la norme pour toutes les zones pour toutes les images ou les combinaisons non.